La médecine scientifique sauve des vies chaque jour. Quel serait l’état du monde sans vaccins, sans antibiotiques, sans chirurgie, sans essais cliniques ? La médecine non conventionnelle est pourtant plébiscitée par des millions de personnes. Les traitements conventionnels sont certes efficaces, mais les médecines dites douces ont aussi leur rôle à jouer.

Nous allons découvrir ici des approches parallèles, des traitements alternatifs destinés à l’amélioration de l’état de santé du patient ou à son bien-être.

La lithothérapie, maîtriser l’énergie des pierres

La lithothérapie est une pratique qui consiste à utiliser l’énergie potentiellement émise par les pierres naturelles pour se soigner. Son étymologie grecque est d’ailleurs sans équivoque : lithos (pierre) et therapeia (cure).

Comme pour les autres médecines non conventionnelles, aucune preuve scientifique n’a encore été apportée concernant son efficacité. Pourtant, de nombreux adeptes louent les bienfaits de cette pratique et sont ravis du bien-être qu’elle leur procure. Il existe des sites internet tels que pierres-bien-etre.com qui peuvent vous renseigner plus en détail sur cette discipline. Et ce n’est pas du luxe de vous faire accompagner tant le domaine de la lithothérapie est large.

Une pierre de lithothérapie dans des mains

En effet, que vous ayez affaire à des pierres semi-précieuses ou classiques, chacune a des propriétés bien particulières. Voici quelques exemples pour vous donner une idée concrète des vertus des pierres annoncées par la lithothérapie :

  • Améthyste : calme les colères et les angoisses, éclaircit l’esprit et stimule la créativité.
  • Hématite : consolide la mémoire et stimule la concentration.
  • Pyrite : ses qualités anti-inflammatoires aident à lutter contre les infections des voies respiratoires, notamment des poumons.

Gardez toujours à l’esprit que la lithothérapie ne remplace en aucune façon la médecine traditionnelle. Utilisez-la donc à bon escient et de façon intelligente.

L’acupuncture, une médecine millénaire

L’acupuncture est utilisée en Inde depuis 5000 ans ! Elle est apparue il y a environ 2000 ans en Chine et fait désormais partie de la médecine traditionnelle chinoise. Cette médecine non conventionnelle a ensuite parcouru le monde et chacun peut désormais trouver un médecin acupuncteur dans sa région.

L’acupuncture repose sur une carte du corps humain exposant plus de 400 points, souvent situés sur les principaux méridiens d’acupuncture. Ces derniers sont des canaux qui sont censés transporter l’énergie vitale du corps. En fonction des troubles rencontrés, des aiguilles sont insérées au niveau de ces points pour y remédier.

Planter des dizaines d’aiguilles dans un corps n’est pas anodin, il faut une grande expérience pour réaliser cela sans risque.

La science moderne écarte encore l’acupuncture des médecines classiques, manquant de preuves relatives à son efficacité. Cela ne va peut-être pas durer éternellement. Des chercheurs ont récemment cherché à démontrer des effets neurophysiologiques réels, notamment dans le traitement de la douleur.

L’ostéopathie, la mécanique du corps

L’ostéopathe s’emploie à soulager les douleurs musculo-squelettiques et articulaires à l’aide de manipulations manuelles. Grosso modo, si vous avez mal dans une partie du corps et que cela vous semble mécanique, faites appel à un praticien.

La médecine officielle française a beaucoup de difficultés à classer l’ostéopathie. Aux yeux de la loi, cette discipline reste une médecine alternative par rapport à la médecine conventionnelle. D’ailleurs, les séances d’ostéopathie ne sont pas remboursées par l’Assurance maladie.

Les mutuelles sont peut-être plus en avance sur leur temps, car de nombreux remboursements sont effectués. Cela fait généralement partie de leur politique de prévention pour rester en bonne santé.

Le paradoxe français à l’égard de l’ostéopathie est tel que beaucoup de sages-femmes conseillent des séances pour les nouveau-nés. Sans que cela soit officiel, et surtout pas prescrit pas un médecin généraliste.

La phytothérapie en harmonie avec les plantes

Cela fait au moins 3000 ans que l’être humain tente de soigner le corps et l’esprit grâce aux plantes médicinales. Car il s’agit de cela en phytothérapie, guérir grâce à des produits naturels à base de plantes.

La communauté scientifique catégorise encore cette discipline comme une médecine douce. La médecine occidentale reste très prudente à ce sujet bien que certains remèdes soient bien reconnus.

Leur réserve est expliquée en partie par la complexité de cette médecine naturelle. En effet, un mauvais usage peut rapidement entraîner des effets secondaires, voire des effets indésirables.

Pourtant, de nombreux compléments alimentaires utilisent les propriétés actives reconnues par les naturopathes. Même les professionnels de santé n’hésitent plus à sortir de la médecine moderne, chimique, et recommander des méthodes non conventionnelles.

N’hésitez pas à en discuter avec votre médecin, votre pharmacien ou votre dentiste si votre intérêt pour la phytothérapie est grandissant. Vous entendrez peut-être parler dans vos recherches d’aromathérapie, une branche de la phytothérapie basée sur les huiles essentielles.

La massothérapie, une méthode douce et sans danger

La massothérapie est l’art de soigner grâce aux massages. Dans certains cas, ce peut être une alternative aux traitements plus lourds.

En effet, le recours à la médecine classique tend à aller vite et à rapidement prescrire des anti-inflammatoires par exemple. Alors que dans un certain nombre de cas, penser à des alternatives thérapeutiques peut être judicieux.

réflexologie

Prenons les douleurs intestinales. L’alternative pratique à la prise systématique de médicaments est le massage du ventre. Cela permet de ramollir les selles presque immédiatement si elles étaient à l’origine du problème. L’efficacité est démontrée chez les nouveau-nés et les sages-femmes n’hésitent plus à le recommander.

C’est ce type de thérapie douce que prône la massothérapie.

Les médecines douces à l’épreuve de la science

Les médecines alternatives représentent un grand intérêt qui ne doit pour autant concurrencer aucune thérapie conventionnelle, dont l’efficacité est prouvée. Les approches sont complémentaires et se soigner autrement que par la chimie artificielle est toujours intéressant mais aussi aventureux.

La médecine générale représentée par les médecins traditionnels est une base solide à tout diagnostic et à tout traitement. Rien ne vous empêche cependant d’être curieux au-delà des pratiques reconnues officiellement. Vous avez d’ailleurs de quoi faire, car les médecines complémentaires sont nombreuses.

Après en avoir traité rapidement 5 dans cet article, je vous propose maintenant une petite liste. Si certaines des pratiques complémentaires ci-dessous vous intéressent, n’hésitez pas à me le dire en commentaire. Je traiterai le sujet dans article dédié prochainement.

  • Homéopathie, dilution d’un médicament à des doses infinitésimales
  • Naturopathie, équilibrage du corps grâce à l’hygiène de vie
  • Réflexologie, manipulations exercées sur les pieds, les mains ou le visage
  • Tai-chi, art martial chinois visant le mieux-être
  • Shiatsu, la version manuelle de l’acupuncture
  • Kinésiologie : diagnostiquer et traiter les maladies à l’aide du mouvement des muscles.
Mettez 5 étoiles à ce contenu s'il vous a plu !
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Pin It on Pinterest

Share This