La naturopathie est une médecine naturelle et holistique dont l’objectif est de préserver la santé de l’Homme grâce à des mesures préventives. Non conventionnelle, cette médecine permet de traiter l’individu dans sa globalité et l’aide fortement à retrouver un équilibre sain dans sa vie, à travers une hygiène adaptée, une alimentation saine, une bonne gestion du stress, etc.

Afin d’y parvenir et pour stimuler certaines fonctions organiques de l’Homme, la naturopathie fait appel aux principes actifs extraits de plantes, contenus dans leurs racines, tiges, feuilles, etc. Une question se pose alors, les principes actifs sont-ils tous identiques ? Leur extraction est-elle toujours la même ? Je réponds à toutes vos questions.

Qu’entend-on par principes actifs en naturopathie ?

Un principe actif, également appelé substance active, est en naturopathie une molécule produite par une plante afin d’assurer sa survie dans un milieu de vie et qui, une fois en contact avec l’organisme humain, peut avoir de réelles vertus thérapeutiques. Ces produits chimiques sécrétés par la plante elle-même agissent de façon isolée ou en association si utilisés pour une action thérapeutique. Les principes actifs contenus dans une plante peuvent pourtant être en comptées en centaines voire en milliers, ce qui explique pourquoi toutes les plantes ne renferment pas les mêmes principes actifs et que les extractions diffèrent d’une plante à une autre.

Un extrait végétal est, quant à lui, obtenu par extraction solide/liquide et d’une éventuelle purification afin de séparer et distinguer les constituants d’un corps solide en le laissant dans un solvant. Une fois le solide retiré, le solvant et son contenu sont appelés extrait végétal. La quantité de principes actifs contenue dans une plante est différente selon de nombreux critères : l’âge de la plante, l’environnement dans lequel elle évolue, le climat local et la saison. Parmi tous les principes actifs, voici les plus fréquents :

  • glucosides,
  • alcaloïdes,
  • saponines,
  • tanins,
  • huiles essentielles,
  • phénols et acides-phénols,
  • flavonoïdes,
  • anthocyanosides,
  • lipides,
  • minéraux,
  • vitamines,
  • mucilages,
  • anthraquinones,
  • lactones sesquiterpéniques,
  • coumarines,
  • caroténoïde.

Les techniques traditionnelles d’extraction de principes actifs

Comme il est dit plus haut, l’extraction de principes actifs n’est pas identique pour chaque plante. Il existe d’ailleurs de nombreuses techniques d’extraction. Les plus anciennes font encore partie des plus prisées du marché et sont qualifiées de douces, car, comme nous le démontrent les résultats obtenus, grâce aux méthodes artisanales d’extraction d’Euro Santé Diffusion et d’autres acteurs ayant choisi cette technique, les principes actifs sont beaucoup mieux préservés et la qualité du produit obtenu est indéniable.

principes actifs naturopathie

Technique naturelle d’extraction par infusion

Cette méthode est sans doute la plus répandue. Elle consiste à verser de l’eau chaude sur la plante choisie, que ce soit ses racines, ses feuilles ou encore ses fleurs, avant de la boire.

La décoction

Parmi les techniques d’extraction les plus répandues, la décoction consiste à faire ramollir la partie choisie de la plane (racines, feuilles …) dans de l’eau bouillante pendant un quart d’heure environ, afin d’en extraire les substances actives.

La macération

Pour extraire les principes actifs de certaines plantes, il est possible de les macérer pendant quelques heures dans un liquide à température ambiante (de l’huile, de l’eau ou encore de l’alcool). Il vous est ensuite possible de broyer ou de hacher ces plantes pour directement appliquer la mixture sur votre peau pour des vertus thérapeutiques plus rapides.

Les techniques d’extraction de principes actifs modernes

La modernisation des techniques d’extraction a également donné naissance à de nombreuses méthodes, notamment l’hydrodistillation, la centrifugation différentielle, le CO2 supercritique et le cryobroyage. Il existe aussi de nouvelles méthodes d’extraction qui, pour d’approvisionner les établissements pharmaceutiques et cosmétiques en extraits de plantes, ont décider de les cultiver en serre, en milieu liquide et, grâce à un processus d’élimination de certaines molécules bioactives par les racines, permettent de produire un maximum de principes actifs, autant que si la plante avait été broyée.

Hydrodistillation, une technique d’extraction moderne

Les techniques d’extraction modernes font de plus en plus intervenir les connaissances scientifiques poussées. Pour l’hydrodistillation, par exemple, elle se fait généralement à travers 4 étapes essentielles : la première consistant à faire bouillir la plante dans de l’eau avec des pierres ponces pour extraire les espèces chimiques contenues dans la plante et les récupérer dans un autre récipient après condensation. La seconde étape, appelée relargage, consiste à ajouter du chlorure de sodium (du sel) dans l’hydrodistillat afin de le rendre moins soluble dans l’eau et ainsi pouvoir récupérer plus facilement les huiles essentielles. Le mélange se sépare ensuite en deux parties bien distinctes après décantation pour terminer avec une phase de séchage et de filtration qui permettra d’éliminer les résidus d’eau. Seule la partie organique est retenue.

Le CO2 supercritique

Ce procédé d’extraction est divisé en cinq étapes distinctes : l’introduction de la plante dans l’extracteur en est la première. Le CO2 préalablement comprimé sous une pression de plusieurs dizaines de bars et chauffé entre 30 et 40 degrés est ensuite envoyé dans l’extracteur pour ensuite se séparer définitivement de l’extrait, une fois qu’il retrouve sa forme gazeuse. Cette opération faite, le CO2 est stocké à nouveau sous forme liquide tandis que l’extrait est récupéré. Cette méthode a pour avantage de permettre d’extraire tous les principes actifs, même les plus fragiles et d’obtenir un extrait pur à 100 %, sans trace de solvant. Comme les vertus thérapeutiques du produit fini s’en trouveront quasiment identiques à celles du produit brut, cette technique d’extraction est considérée comme la méthode d’extraction moderne la plus écologique.

Extraction des principes actifs par cryobroyage

Cette méthode, quant à elle, consiste à broyer à froid la partie active de la plante, une fois celle-ci séchée. Le froid permet notamment de garder intacts toutes les vitamines, les substances actives et les enzymes contenus dans la plante sans en altérer les effets et pouvoir être exploité en phytothérapie et en naturopathie.

Centrifugation différentielle

Cette dernière méthode moderne d’extraction de principes actifs est plus ou moins similaire à celle de la décantation. En effet, le rôle de la force centrifuge est de booster la séparation des substances actives selon leur densité. Les centrifugations à répétition et à croissance continue permettent de séparer les principes actifs et de déposer les plus lourds au fond des contenants.

Tous les principes actifs se valent-ils ?
Mettez 5 étoiles à ce contenu s'il vous a plu !
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Pin It on Pinterest

Share This