Dernière mise à jour de l’article : 30/11/2020

Si l’on parle très souvent de l’addiction à la drogue, à l’alcool ou aux jeux d’argent, on évoque très rarement l’addiction alimentaire. Cette notion, qui n’a fait son apparition que récemment, est le plus souvent associée aux personnes souffrant de problèmes de poids. Bien que la nourriture soit un élément vital à l’être humain, à quel moment devient-elle une drogue ?

Femme ayant une addiction alimentaire
N’importe qui peut être touché par l’addiction alimentaire

L’addiction alimentaire, de quoi s’agit-il ?

Si cela paraît invraisemblable pour certains, c’est une réalité pour d’autres. La nourriture peut devenir une drogue. Comme toute addiction, celle à la nourriture est classée comme étant un trouble du comportement, soit une maladie du cerveau. Mais quand dit-on qu’on est addict à la nourriture ?

Si lors des moments de stress, de tristesse, de fatigue vous avez l’habitude de vous ruer sur un pot de glace, un paquet de chips ou une barre chocolatée sans même avoir faim, il est probable que vous développiez une dépendance à la nourriture. Ce trouble peut survenir à l’adolescence ou à l’âge adulte après une expérience traumatisante. Il est ensuite aidé par certaines pratiques de l’industrie agro-alimentaire qui encouragent davantage à la consommation.

Dans le trouble du comportement alimentaire (TCA), ce n’est pas l’estomac qui dicte l’envie, mais le cerveau. Manger devient donc une obsession pour la personne qui en souffre. Des chercheurs ont pu déterminer que le fait de manger certains aliments stimulait la même zone du cerveau que si l’on consommait de la drogue dure. Parmi ces aliments, il y a le chocolat, les sodas et toute autre nourriture sucrée et grasse.

Pour lutter contre le TCA, il est possible de se tourner vers des thérapies alternatives, telles que l’hypnose. Des professionnels de l’hypnose, comme celui que l’on retrouve sur le site hypnose-experts.fr, sont là pour vous venir en aide et vous aider à combattre vos démons et vos addictions.

Addiction alimentaire
Comme toutes les dépendances, l’addiction alimentaire peut être soignée

L’hypnose, un remède contre l’addiction alimentaire

Il est souvent difficile de se débarrasser d’une addiction. Même si la volonté de s’en sortir est présente, la compulsion peut prendre le dessus. Pour vaincre la dépendance à la nourriture, il est conseillé de consulter un spécialiste, notamment un médecin ou un nutritionniste. Il y a également ceux qui font appel à un coach sportif ou qui intègrent des groupes de soutien. Mais parfois, lorsque la maladie est plus forte que le mental, on peut se heurter à des échecs. C’est dans ces moments que l’on se tourne vers des pratiques capables d’apporter des solutions durables. Il s’agit notamment de l’hypnose.

Dans bien des domaines, l’hypnose a fait ses preuves. Elle est utilisée pour différents troubles du comportement alimentaire tels que l’anorexie ou la boulimie. Pour soigner l’addiction alimentaire, la pratique peut s’avérer intéressante. Elle consiste à modifier la conscience d’une personne, soit par la suggestion, soit en l’invitant à explorer elle-même son inconscient. L’hypnose permet de détecter l’origine de l’addiction et d’y apporter des solutions. L’hypnothérapeute peut inciter son patient à combattre ses angoisses ou à faire face à ses peurs et ainsi supprimer l’envie de compenser par la nourriture. Il peut aussi l’aider à adopter un mode de vie plus équilibré et modifier la perception qu’il a de la nourriture, en l’orientant vers une alimentation plus saine.

Mettez 5 étoiles à ce contenu s'il vous a plu !
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Pin It on Pinterest

Share This