L’incontinence est l’incapacité d’une personne à maîtriser ses flux urinaires. Constatée le plus souvent chez les individus du troisième âge, cette pathologie peut être de regorgement mixte, total, fonctionnel, d’urgence ou d’efforts. Cette dernière forme d’incontinence est la plus courante. Elle a un fort taux de prévalence chez les femmes. Selon la Société Internationale d’Incontinence, 3 millions de femmes de tous âges seraient atteintes de cette maladie, ce qui crée un problème de bien-être chez les personnes qui en souffrent. Quels en sont les symptômes ?

Comment se manifestent les symptômes de l’incontinence urinaire d’efforts ?

L’incontinence dite d’efforts se manifeste par des fuites urinaires qui surviennent lors d’efforts soudains le plus souvent légers. Vous n’avez donc plus la maîtrise de votre vessie. Vous laissez ainsi s’échapper l’urine lorsque vous toussez, éternuez, ou riez. Il n’est pas rare de constater le phénomène lors d’efforts physiques effectués par les sportifs souffrant de ce problème. Certains sujets atteints de la pathologie ne s’en rendent compte qu’à l’observation des traces d’urine sur leurs vêtements.

Pour connaître les symptômes de l’incontinence urinaire, il est donc préférable de faire appel à un spécialiste pour en savoir plus sur les manifestations de ce problème et les prises en charge disponibles pour le résorber. La multiplication des problèmes cutanés dans les parties intimes est également un symptôme de l’incontinence urinaire.

Qu’est-ce qui est à l’origine de l’incontinence urinaire d’efforts ?

L’incontinence d’efforts peut avoir plusieurs origines. Elle est tout de même principalement due au dysfonctionnement d’un organe appelé sphincter. Dans les conditions normales, il régule les ouvertures de la vessie. Cette pathologie survient chez la femme après des pertes tissulaires enregistrées au cours de l’accouchement.

Chez les hommes, la maladie résulte en revanche le plus souvent de l’ablation de la prostate appelée prostatectomie. L’incontinence d’efforts peut également provenir des problèmes de constipation, d’obésité, de ménopause, de consommation de tabac ou de manutention de charges lourdes.

incontinence urinaire d'effort symptôme

Comment lutter contre les symptômes de l’incontinence urinaire d’efforts ?

Il existe plusieurs façons de traiter l’incontinence urinaire d’efforts. La rééducation périnéale est la plus courante. Elle consiste à redonner au sphincter ses propriétés de base. Exercices musculaires, électrostimulation, thérapies comportementales sont les principales techniques utilisées à cet effet. En absence de résultats après un an, il est conseillé de changer la méthode.

Cet article peut vous intéresser : Infections urinaires chez la femme : un mal à soulager

Plusieurs autres solutions de point comme les bandelettes sous-urétrales peuvent être utilisées à ce stade. Il s’agit de dispositifs synthétiques insérés par la chirurgie sous l’urètre, pour la soutenir afin d’éviter les éventuelles fuites. L’installation d’un ballon periurétral peut également être une alternative.

La prise en charge de l’incontinence concerne également le traitement de ses symptômes. La peau se fragilise lorsqu’un individu vieillit. L’incontinence peut donc impacter cet organe. Les problèmes cutanés font pour cela partie des symptômes à soigner en urgence. Il y a plusieurs spécialistes comme Hartmann qui proposent de nombreuses solutions innovantes.

Une incontinence d’efforts est sévère lorsque les pertes dépassent 350 g/jour. En cas de survenance, la pose d’un sphincter artificiel devient nécessaire, même si le traitement est onéreux. Pour soulager l’inconfort créé par l’incontinence urinaire d’effort, vous pouvez utiliser les couches pour adultes ou les lingettes par exemple. Enfin, nous vous recommandons, pour minimiser le risque d’exposition à cette pathologie, de faire du sport pour perdre du poids et éviter la consommation de tabac.

Pin It on Pinterest