Dernière mise à jour de l’article : 01/06/2021

Une évolution des gestes barrières s’avère nécessaire face à la transmissibilité plus forte des nouvelles variantes de la COVID-19. Ainsi, le port de masque ffp2 dans les lieux publics est obligatoire dans plusieurs pays européens. Ce type de masque offre un niveau de filtration plus élevé qu’un masque ordinaire.

Cependant, des masques de type ffp2 non conformes aux normes en vigueur se sont retrouvés sur le marché en cette période de pandémie de coronavirus. Ils ne sont pas aussi efficaces pour se protéger des particules nocives. Il est donc important de comprendre ce qu’est un masque ffp2 et quels critères considérés avant l’achat.

Principal geste barrière : le port d'un masque FFP2
Principal geste barrière : le port d’un masque de protection FFP2

Le masque ffp2 : qu’est-ce que c’est ?

Pour faire face à des épidémies de maladies par voies aériennes, il est recommandé de porter des masques FFP qui se catégorisent en trois classes (FFP1, FFP2 et FFP3) suivant leur niveau d’efficacité. C’est ainsi que les gouvernements de certains pays d’Europe ont exigé le port des masques ffp2 pour se protéger contre la COVID-19. Il s’agit du masque de protection filtrant respiratoire le plus utilisé pour lutter contre le coronavirus en France. Il faut rappeler que la COVID-19 est une pandémie qui se transmet par voie aérienne, au même titre que la grippe aviaire et le SRAS.

Le masque ffp2 est aussi un masque antipollution. Il permet de se protéger contre les particules fines et les poussières. Cette catégorie de masque FFP offre également protection contre les gouttelettes, les postillons et beaucoup d’autres aérosols en suspension dans l’air. Ce masque antipollution permet donc de se protéger de l’absorption par respiration d’agents infectieux transmissibles par voie aérienne. Il faut souligner que ces masques étaient spécialement utilisés dans l’agriculture et l’industrie avant l’épidémie de coronavirus qui continue de sévir dans le monde entier.

Par ailleurs, des masques ffp2 à valve sont disponibles sur le marché. Ceux-ci permettent d’offrir une meilleure capacité respiratoire grâce à la valve expiratoire. En effet, cette dernière permet de filtrer les particules inspirées sans retenir les particules expirées. Il faut aussi noter qu’un masque ffp2 avec valve protège uniquement son porteur en cas d’infection transmissible par les voies aériennes. Si les gestes barrières ne sont respectés, ce masque n’offre pas une véritable protection à son porteur présent dans un environnement de potentielle contamination.

Ne pas respecter tous les gestes barrières compte parmi les principales erreurs lorsqu’on porte un masque pour une véritable protection contre le coronavirus.

Le masque ffp2 : les normes à prendre en compte pour le choisir

Maintenant que l’on sait ce qu’est un masque ffp2, il est bon de connaître également les critères de choix de ce type de masque de protection contre la COVID-19 avant d’en acheter. Ceci dit, un masque respiratoire ffp2 est en réalité un demi-masque. Il permet de couvrir uniquement le nez, la bouche et le menton. Il doit acquérir la certification de la norme européenne EN149:2001+A1 qui a été mise à jour en septembre 2009.

Il faut préciser que c’est cette norme qui catégorise les masques de type FFP suivant leur taux de fuite et leur taux de filtration. La fabrication des masques ffp2 dépend de la réglementation européenne sur les EPI (Équipements de Protection Individuelle) et non de celle à propos des dispositifs médicaux.

Les masques de protection ffp2 doivent répondre à plusieurs exigences techniques avant d’être certifiés conformes à la norme EN149+A1:2009. Ce type de masque antipollution doit être résistant aux chocs, à la flamme ainsi qu’aux produits de désinfection et de nettoyage. Son taux de pénétration par aérosols doit être inférieur à 6 % et celui de sa filtration de particules et poussières doit être supérieur à 94 %. De même, le taux de fuite vers l’intérieur d’un masque ffp2 ne doit pas être supérieur à 8 %. Ce taux représente les fuites au niveau des pourtours du masque. Afin de réduire le taux de fuite interne, il s’avère important de coller son masque le plus proche possible du visage.

La résistance de la respiration est aussi un aspect crucial à considérer lorsque vous voulez opter pour un masque de type ffp2. Afin de garantir que l’utilisateur ne subisse pas de gêne à la respiration, la résistance respiratoire de ce masque doit être en dessous de 4 millibars. Les matériaux de fabrication de ces masques ne doivent présenter aucun danger pour le porteur. Un masque respiratoire ffp2 doit avoir des lanières élastiques. Ces dernières permettent au masque de s’adapter à toute forme de visage.

Comment identifier un bon masque ffp2 à travers les informations inscrites sur son emballage ?

Grâce à des informations inscrites sur le masque anti-poussières ffp2, il est également possible de vérifier la fiabilité de votre masque lorsque vous l’achetez. Ce type de masque doit contenir l’identification du fournisseur ou du fabricant et l’appellation ‘’FFP2’’. Une mention ‘’R’’ pour réutilisable ou ‘’NR’’ pour non réutilisable doit figurer sur le masque. Vous devez aussi retrouver sur un masque ffp2 l’inscription de la norme EN149 ainsi que sa dernière année de publication (2009). Il faut souligner que certains masques de type ffp2 ont le numéro d’identification de l’organisme qui a évalué leur conformité et un marquage ‘’CE’’.

Les masques de protection ffp2 doivent être emballés afin de ne pas subir des dommages extérieurs. Ainsi, l’emballage doit, selon la norme EN149, comporter certaines informations telles que : le type de masque FFP et la classe 2 qui donnent l’appellation FFP2, un renvoi à la notice et la date limite de stockage dans les conditions optimales. Ces dernières doivent être indiquées sur l’emballage du masque.

Il importe donc de contrôler tous ces paramètres lors de l’achat de masque ffp2 pour s’assurer de sa meilleure qualité afin de bien faire face à cette pandémie mondiale de coronavirus.

Pin It on Pinterest