fbpx
fermer la fenetre

Vous êtes libre de recevoir une newsletter utile

Retrouvez dans cet article les livres que je considère à lire absolument, le meilleur de mes lectures. Lire un livre fait parti de mon quotidien depuis que j’ai compris l’importance de la lecture. Nous devrions constamment partager les livres qui nous ont changé car c’est aussi ça le rôle de la lecture, je le fais ici avec vous.

« Si vous n’aimez pas lire, c’est que vous n’avez pas trouvé le bon livre. » – JK Rowling

Les avantages de la lecture sont aujourd’hui évidents pour moi mais ils ne l’ont pas toujours été. Lire un livre pendant mes études était contraignant mais c’était peut-être les types de lecture qui ne me convenaient pas. La lecture chez les jeunes est parfois négligée, souvent incomprise.

Alors comment lire un livre qui va rester gravé dans notre mémoire, qui va nous faire passer du bon temps et nous apprendre des choses ? Parfois c’est le hasard, ou le destin comme vous préférez. D’autres fois cela peut venir de la promotion d’un roman à la télévision. Mais la plupart du temps, si l’on est réceptif, ouvert et que l’on fait confiance, cela peut venir d’un ami ou d’une connaissance.

Si vous lisez ces lignes, votre prochaine lecture se fera peut-être sur mes conseils. J’en assume la responsabilité car vous trouverez ci-dessous les meilleurs livres que j’ai lu. Certains ont changé ma vie. Ceux qui ne m’ont pas plu ou qui n’ont que peu d’intérêt ne sont pas ici. Quoi qu’il en soit, vous trouverez sous chaque référence mon résumé personnel qui vous incitera ou non à lire chacun d’eux selon votre situation.

J’ai déjà évoqué mon goût pour la lecture dans cet article : 3 habitudes de vie indispensables pour avoir l’esprit zen

N’hésitez pas à ajouter cet article dans vos favoris et à revenir de temps en temps car cette liste va s’enrichir régulièrement. Au fur et à mesure de mes lectures bien sûr mais rapidement également par mes lectures passées qui n’ont pas encore été toutes ajoutées. 

Quatrième de couverture

Comment créer un Univers ? réussir une mayonnaise ? Comment rêvent les Dauphins ? D’où viennent les Légendes ? les signes du Zodiaque ? Quel lien entre Spiritualité et Astrophysique ? Tarots et Alchimie ? Que représente réellement la forme des Chiffres que nous utilisons ? Que sont le Paradoxe de la Reine Rouge ? la civilisation d’Harappa ? les Mystères d’Eleusis ? Qui étaient réellement Archimède, Néron, Conan Doyle, Pythagore, la Papesse Jeanne ?…

La Nouvelle Encyclopédie du Savoir relatif et absolu. Toutes les questions étranges que vous ne vous êtes peut-être jamais posées !

Mon résumé

Ce livre est un des premiers que j’ai acheté. Et je ne le regrette certainement pas ! Je me souviens encore de ce jour ou je le vis dans une librairie, attiré par son titre comme on peut l’être par les sirènes. Quelle est donc cette encyclopédie qui me promet d’accéder à la connaissance globale ? Il avait cette qualité, qui n’en enlève pas d’autre, que d’être un bel objet. Épaisseur, couleurs, images, et puis cette fameuse promesse…

Alors comme le dit la quatrième de couverture, on peut passer de Pythagore à la recette de la mayonnaise sans aucun problème. Et c’est là la magie de ce livre, prodiguer des connaissances que tout un chacun devrait avoir mais aussi nous ouvrir l’esprit sur des sujets auxquels nous n’aurions jamais pensé. De petites histoires donc, d’une ou deux pages, passant du coq à l’âne.

Les histoires sont tellement courtes que je ne peux pas vous en résumer une sans la recopier en intégralité. Elles sont très condensées, sans fioriture.

Je peux par contre vous dire ce que j’ai le plus retenu. La mythologie grecque, les expériences scientifiques, de pensée, un jeu très subtil se jouant à deux seulement avec les doigts. Et puis des concepts, des prises de recul, des interrogations, sur la vie, sur l’univers. Bref, j’ai dévoré ce livre et le relis de temps en temps pour appréhender toujours plus profondément ses dizaines et dizaines de folles histoires.

Je pense sincèrement que ce livre fait parti d’une base culturelle indispensable à l’ouverture d’esprit et à la compréhension du monde.

Quatrième de couverture

La théorie du chaos, l’unification, la théorie de la relativité, le chat de Schrödinger, la psychologie cognitive, la psychanalyse… : bien sûr, vous en avez tous entendu parler, mais savez-vous vraiment de quoi il s’agit ?

Voici enfin un livre de « vulgarisation intelligente », qui vous aidera à comprendre les 50 théories scientifiques les plus révolutionnaires. Il met les plus grands experts scientifiques au défi d’abandonner le jargon qui leur est si cher pour expliquer les théories les plus complexes en : 30 secondes, 2 pages, 300 mots et 1 image, soit 3 minutes en tout pour comprendre ! Le temps est peut-être relatif, mais il est aussi précieux dans un monde qui semble tourner toujours plus vite. Ici, dans un volume unique, vous aurez accès aux idées des plus grands hommes de science et pourrez comprendre la plupart des clés qui régissent notre univers.

Paul Parsons réunit, dans cet ouvrage, les travaux de huit scientifiques et écrivains de renommée internationale : Jim Al-Khalili, Susan Blackmore, Michael Brooks, John Gribbin, etc.

Mon résumé

J’ai acheté ce livre dans une librairie à Annecy et j’avoue que c’est l’objet en lui-même qui m’a attiré de prime abord. Une couverture épaisse d’une jolie couleur marron claire, une équation mondialement connue, un chat dans une boîte et un cerveau coupé en morceaux sont les premiers éléments qui sautent aux yeux. Viennent ensuite les théories qui régissent l’univers ou qui ont transformé le destin de l’humanité : Le big Bang, l’origine du langage, la théorie de la Relativité et le chat de Schrödinger.

J’avais déjà entendu parler du chat de Schrödinger mais je ne savais pas du tout à ce moment-là de quoi parlait-on vraiment. Aujourd’hui, je peux vous dire que l’on parle de mécanique quantique, de l’infiniment petit. Cette théorie trouble l’esprit car elle totalement contre-intuitive. Elle mérite d’être connue car elle ouvre la voie à des réflexions purement théoriques, hautement plus intenses que celles de notre quotidien. Ce peut-être également un premier pas vers la mécanique quantique, une discipline assez récente, hyper prometteuse, qui va certainement révolutionner notre façon de vivre, peut-être dans les prochaines décennies, certainement dans les prochains siècles.

On peut trouver dans cet ouvrage une autre théorie, bien plus connue, celle de la Relativité. Albert Einstein prend le relais d’Isaac Newton en régissant les lois de l’espace et du temps. Nous avons la chance de vivre à une époque où les lois naturelles sont compréhensibles par tous. Celle-ci est peut-être la principale. Ce serait vraiment dommage de rester dans une culture préhistorique, il vous faut la connaître. Et puis vous pourrez mieux comprendre certains films comme Interstellar par exemple.

Une dernière théorie que je vais évoqué ici, mais il y en 47 autres dans le livre, est celle de la sélection naturelle. On peut aussi parler de sélection darwinienne car c’est Charles Darwin qui a publié le premier, en 1859, les résultats de ses recherches. Grâce à cette théorie, nous savons aujourd’hui que l’Homme n’est pas tombé du ciel mais est le fruit d’une longue évolution passant de la forme de vie la plus primitive aux poissons puis aux singes et enfin à ce que nous sommes aujourd’hui. « Enfin » n’est d’ailleurs pas le terme le plus approprié puisque l’évolution est toujours en cours et peut-être que la suite logique à celle-ci est que nous devenions des X-Mens.

Je vous conseille vivement ce livre. 7 grandes thématiques sont traitées et parmi elles des théories révolutionnaires qui ont changé ou expliqué l’Histoire. Celles que j’ai retenu ne seront pas forcément les vôtres mais ce qui est sûr, c’est qu’à la lecture de certaines, un déclic va se produire dans votre esprit qu’on peut résumer en trois mots : connaissance, enthousiasme et curiosité.

Quatrième de couverture

Il n’y a qu’un seul roman – et nous en sommes à la fois les auteurs et les personnages : l’Histoire. Tout le reste est imitation, copie, fragments épars, balbutiements. C’est l’Histoire que revisite ce roman-monde où, tantôt homme, tantôt femme, le narrateur vole d’époque en époque et ressuscite sous nos yeux l’aventure des hommes et leurs grandes découvertes.


Vivant de cueillette et de chasse dans une nature encore vierge, il parvient, après des millénaires de marche, sur les bords du Nil où se développent l’agriculture et l’écriture. Tour à tour africain, sumérien, troyen, ami d’Achille et d’Ulysse, citoyen romain, juif errant, il salue l’invention de l’imprimerie, la découverte du Nouveau Monde, la Révolution de 1789, les progrès de la science. Marin, servante dans une taverne sur la montagne Sainte-Geneviève, valet d’un grand peintre ou d’un astronome, maîtresse d’un empereur, il est chez lui à Jérusalem, à Byzance, à Venise, à New-York.


Cette vaste entreprise d’exploration et d’admiration finit par dessiner en creux, avec ironie et gaieté, une sorte d’autobiographie intellectuelle de l’auteur.

Mon résumé

J’ai acheté ce livre dans les jours qui ont suivi la mort de ce grand homme qu’était Jean d’Ormesson. Ce membre de l’Académie française, connu du grand public car habitué des plateaux télé pour répandre son savoir et séduire de ces yeux bleus légendaires.

Dès les premières lignes, ce livre m’a plu. D’un style fluide et abordable, ce roman commence par le début de l’Histoire de l’humanité, à la préhistoire donc. Écrit à la première personne pour désigner l’humanité toute entière, l’auteur nous fait voyager dans l’espace et dans le temps pour nous raconter notre histoire, la vôtre, la mienne, celle des humains.

Par pur hasard, j’avais lu juste avant un autre livre, Sapiens une brève histoire de l’humanité. Ce dernier raconte également l’histoire de l’humanité mais d’un point de vue principalement sociologique. Jean d’Ormesson, quant à lui, a voulu avec ce livre prendre une perspective différente, culturelle. Bien que mes lectures me font progresser chaque jour, il y a de nombreuses références que je n’ai pas comprises. Cela m’a tout de même permis de découvrir de nombreux thèmes très intéressants mais il m’aurait fallu une encyclopédie en parallèle à ma lecture pour tout appréhender. À la place, je sais que je relirai ce livre régulièrement dans ma vie et pourrai le comprendre d’une manière à chaque fois différente en fonction de mon âge et de ma culture.

Pour autant, bien des concepts m’étaient familiers et j’ai adoré imaginer M. de la Fontaine et M. Racine à la Pomme de pin, la taverne la plus courue de la montagne Sainte-Geneviève. J’ai découvert plus en détails des personnages tels que Saladin ou Frédéric II. J’ai également exploré le monde aux côtés de Vasco de Gama et de Magellan.

Même si je n’ai rien fait pour, je suis fier d’appartenir à cette espèce qui à fait preuve d’imagination, de force et d’abnégation pour survivre, se développer et se civiliser. Nous avons fait beaucoup d’erreurs et nous en faisons encore actuellement mais ce livre nous rappelle justement à quel point certains grands personnages, de par leur courage et leur génie, peuvent élever le niveau intellectuel et culturel, de milliards de personnes.

Dans ma bibliothèque, ce livre est une référence et j’invite tout un chacun à en faire de même.

Quatrième de couverture

Jeune papa, mari heureux et salarié consciencieux, Éric mène une existence tranquille malgré une pointe de lassitude professionnelle.

Un matin, tout bascule. Désorienté, il fait alors la rencontre de Roger, un mystérieux personnage qui dit le connaître. L’incitant à faire le point sur son existence, Roger transmet peu à peu à Éric 18 leçons qui vont l’aider à prendre sa vie en main et à agir pour ne plus la subir.

Un apprentissage qui l’emmènera à l’autre bout du monde, mais surtout à la découverte de lui-même et de ses propres ressources.

Mon résumé

Il s’agit là du premier roman d’Anthony Nevo. J’ai découvert cet entrepreneur sur YouTube car je suis intéressé par le marketing et le développement personnel.

Tout d’abord, je dois vous prévenir qu’on voit très rapidement qu’il s’agit d’un premier roman. Le style est simple et nous ne sommes clairement pas en présence d’un grande littérature. Cependant, si je vous conseille ce livre ici c’est que je l’ai aimé.

L’auteur a voulu délivrer des conseils de vie pour s’épanouir personnellement et professionnellement, 18 au total. Il a également voulu nous inspirer avec des personnages vivant une vie heureuse et ayant mis en place ces principes pour y parvenir. Le reste n’est que… littérature.

L’avantage à ce premier roman est qu’il se lit très bien, très rapidement et peut être une jolie porte d’entrée à ceux n’étant pas habitués à lire. L’histoire, sans être haletante est somme toute assez intéressante. Et même si la fin est quelque peu bâclée car toutes les leçons délivrées, ce livre mérite d’être lu.

Je conseille ce livre à 3 catégories de la population principalement:
– Les adolescents et jeunes adultes. Ce livre peut les inspirer et les aider à choisir et réussir leur vie dans tous les domaines. De plus, la lecture étant facilitée par le style de l’auteur, cela peut les aider à aimer lire de façon plus générale.
– Les adultes pris dans une spirale routinière. Si cette situation ne leur convient pas, ce livre peut être le déclic à une prise en main pour améliorer leur condition de vie.
– Les entrepreneurs et toutes les personnes ayant intérêt à être inspirés et accompagnés moralement sur le chemin de la réussite professionnelle.

Je vais trahir un secret et vous chuchoter une des leçons que j’ai apprise dans ce livre : « Tu es responsable de ce qui se produit dans ta vie. Agis en conséquence. »

De fait, je vous conseille d’agir, d’acheter ce livre, de le lire et d’en faire profiter toutes les personnes susceptibles de changer tout ou partie de leur vie grâce à celui-ci.

Quatrième de couverture

Année 1984 en Océanie. 1984 ? C’est en tout cas ce qu’il semble à Winston, qui ne saurait toutefois en jurer. Le passé a été oblitéré et réinventé, et les événements les plus récents sont susceptibles d’être modifiés. Winston est lui-même chargé de récrire les archives qui contredisent le présent et les promesses de Big Brother.

Grâce à une technologie de pointe, ce dernier sait tout, voit tout. Il n’est pas une âme dont il ne puisse connaître les pensées. On ne peut se fier à personne et les enfants sont encore les meilleurs espions qui soient. Liberté est Servitude. Ignorance est Puissance. Telles sont les devises du régime de Big Brother. La plupart des Océaniens n’y voient guère à redire, surtout les plus jeunes qui n’ont pas connu l’époque de leurs grands-parents et le sens initial du mot «libre».

Winston refuse cependant de perdre espoir. Il entame une liaison secrète et hautement dangereuse avec l’insoumise Julia et tous deux vont tenter d’intégrer la Fraternité, une organisation ayant pour but de renverser Big Brother. Mais celui-ci veille…

Le célèbre et glaçant roman de George Orwell se redécouvre dans une nouvelle traduction, plus directe et plus dépouillée, qui tente de restituer la terreur dans toute son immédiateté mais aussi les tonalités nostalgiques et les échappées lyriques d’une œuvre brutale et subtile, équivoque et génialement manipulatrice.

Mon résumé

1984 est peut-être mon livre préféré. Ce n’est pas exactement le bon terme parce qu’il est inconcevable de le comparer à d’autres livres de genres tout à fait différents. Disons plutôt que c’est le livre qui jusqu’ici a le plus changé ma vie.

Ce livre culte est à l’origine de concepts tels que « Big Brother » ou encore la « Novlangue ». Ce dernier terme, bien qu’ultra populaire dans les milieux contestataires est encore trop méconnu du grand public.

Imaginez que depuis votre plus tendre enfance on vous dise qu’être libre c’est obéir sans discernement à votre gouvernement. Que personne ne vous dise jamais le contraire et que le dictionnaire le confirme. Imaginez encore qu’il n’existe pas de terme de remplacement au mot liberté tel que nous le connaissons aujourd’hui. Et bien vous ne serez jamais vraiment libre puisque vous ne connaissez ni le vocabulaire approprié ni même le concept, vous ne pouvez donc même pas l’envisager. Je définis la novlangue comme l’art d’empêcher de penser par une maîtrise autoritaire du vocabulaire et des concepts associés.

Un autre exemple plus réel pour conceptualiser la novlangue : « Démocratie ». Pensez-vous que la République Démocratique du Congo soit aussi démocratique que la France ? Et pensez-vous que la France est plus ou moins démocratique que la Suisse ? Quel est d’ailleurs le véritable sens du mot « démocratie », précisément ? La démocratie athénienne est-elle la même que la démocratie occidentale moderne ? Combien de pays dans le monde sont vraiment démocratiques au sens propre du terme ? Encore aujourd’hui, on peut constater la manipulation des mots et un manque cruel de diversité de vocabulaire.

De manière générale, la lecture permet d’accroître notre vocabulaire, donc notre liberté de pensée. Mais 1984, plus spécifiquement, m’a ouvert l’esprit à un point que je n’aurais jamais imaginé. Je me souviens qu’à sa lecture, je n’ai pas eu la sensation de lire un livre extraordinaire. Mais par la suite, les mois et les années s’écoulant, je me suis rendu compte à quel point il me permet de me défendre presque quotidiennement contre les attaques à l’encontre de mon esprit (publicité, discours politiques, propagande, paresse d’esprit et de raisonnement).

Je conseille ce livre à tout un chacun. Je pense sincèrement que si tous les citoyens lisaient ce roman, nous pourrions vivre dans un monde meilleur. 

 

Quatrième de couverture

Lundi : série d’attentats sur les réserves pétrolières.
Mardi : effondrement des marchés. Mise en quarantaine des transports.
Mercredi : restriction de l’approvisionnement en vivres et en énergie.
Jeudi : coupure de l’électricité, magasins pris d’assaut.
Vendredi : panique et chaos s’emparent de la rue.

Le scénario apocalyptique est en marche. Un seul homme peut l’arrêter.
Un thriller d’un réalisme effrayant, une tension extrême : les débuts fracassants d’un jeune écrivain considéré dans le monde entier comme le successeur de Robert Ludlum et de Tom Clancy.

Mon résumé

Quand l’état islamique eut réussi à contrôler un territoire conséquent à cheval entre la Syrie et l’Irak, j’étais peut-être encore plus inquiet que la moyenne car j’avais lu ce livre.

C’est un roman, totalement fictif, mais qui pourrait être considéré comme un essai de prospection, presque d’anticipation. Nous sommes dans une époque où les œuvres basées sur l’apocalypse sont légion. Peut-être parce que nous aimons nous faire peur mais surtout parce que c’est de plus en plus probable. Je ne parle pas d’un scénario type Walking Dead mais plutôt de films comme Elysium ou La Route.

Ici on parle de notre dépendance au pétrole. Imaginez que pour une raison décrite dans le livre, le transport de pétrole mondial soit à l’arrêt total, d’un coup d’un seul. À partir de là, plusieurs questions sont à se poser :

  • Quelle réserve de pétrole avons-nous et combien de temps pour une utilisation grand public ?
  • Quand nous ne pourrons plus nous déplacer, comment allons-nous approvisionner les magasins alimentaires ? Les pharmacies ?
  • Est-ce que nous serons pris en charge par l’État ou est-ce que nous devrons nous débrouiller seuls ?

Je vous invite à vous projeter dans ce monde extraordinaire, au sens littéral du terme. Vous sortirez de votre zone de confort et serez confrontés à des problématiques qui ne vous avait peut-être jamais traversé l’esprit. De plus, ce livre se lit très bien, l’intrigue est haletante, vous passerez certainement un bon moment à lire ce roman.

Et puis le cas échéant, vous serez prêt à utiliser les boîtes de conserves et les bouteilles d’eau que vous serez aller acheter en courant à la fin de la dernière page.

 

Quatrième de couverture

L’histoire a commencé quand les hommes ont inventé les dieux.
Elle s’achèvera quand ils deviendront des dieux.

Il y a 100.000 ans, la terre était habitée par au moins 6 espèces différentes d’hominidés. Une seule a survécu. Nous, les Homo Sapiens.
Comment notre espèce a-t-elle réussi à dominer la planète ? Pourquoi nos ancêtres ont-ils uni leurs forces pour créer villes et royaumes ? Comment en sommes-nous arriver à créer les concepts de religion, de nation, de droits de l’homme ? À dépendre de l’argent, des livres et des lois ? À devenir esclave de la bureaucratie, des horaires, de la consommation de masse ? Et à quoi ressemblera notre monde dans le millénaire à venir ?

Véritable phénomène d’édition, traduit dans une trentaine de langues, Sapiens est un livre audacieux, érudit et provocateur. Professeur d’histoire à l’université hébraïque de Jérusalem, Yuval Noah Harari mêle l’histoire à la science pour remettre en cause tout ce que nous pensions savoir sur l’humanité, nos pensées, nos actes, notre héritage… et notre futur.

Mon résumé

Ce best-seller fait parti des livres qui ont changé ma vision du monde et auxquels je pense régulièrement dans ma vie de tous les jours.

Je vois ce livre comme un condensé des connaissances de l’humanité sur elle-même. Avec non pas une perspective culturelle comme Jean d’Ormesson a pu le faire mais complètement anthropologique.

Notre espèce est étudiée sous toutes ses coutures. Des plus lointaines origines jusqu’aux temps modernes, nous apprenons l’histoire de nos ancêtres telle qu’elle ne nous a jamais été enseignée. L’auteur a su entré dans le détail sur les sujets les plus intéressants et seulement aborder le reste pour que nous en ayons connaissance sans alourdir l’oeuvre. Impossible de résumer une histoire si longue et si dense en quelques lignes, je vais donc simplement vous faire part de ce qui me vient à l’esprit de concepts appris dans ce livre fascinant :

  • Et si l’espèce humaine était génocidaire par nature ? Que partout où elle se rend, la mort s’en suit toujours au bout d’un moment ?
  • Qu’est-ce qui a fait la différence dans notre lutte contre l’Homme de Neandertal ?
  • La révolution agricole, qui a suivi la révolution cognitive, a-t-elle été une bénédiction ou une malédiction pour l’humanité ?
  • Si l’objectif d’une espèce est sa réplication, quelle est celle qui est en tête de la course aujourd’hui ? (spoiler, ce n’est pas l’Homo Sapiens)
  • Pourquoi et comment nous inventons-nous des histoires, des concepts sortis tout droit de notre imagination ?

Des centaines d’autres questions comme celles-ci sont dans le bouquin. J’ai littéralement adoré ce livre, j’y voue presque un culte tellement il m’a appris.

Pensez à vos parents, aux parents de vos parents et remontez ainsi jusqu’aux hommes préhistoriques (vous pourriez remonter encore bien plus loin). Et bien cette magnifique chaîne qu’est la vie est la vôtre. En lisant cet ouvrage, vous comprendrez mieux votre histoire, pas seulement à l’échelle de votre vie mais à celle de toute la lignée qui vous a précédé et qui en survivant et en se reproduisant fait que vous êtes en train de lire ces lignes.

D’une lecture et d’un vocabulaire adapté à tout un chacun, je conseille ce livre à l’humanité entière.

 

Quatrième de couverture

Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois figurent parmi les chercheurs francophones en psychologie sociale les plus connus. Le premier est professeur à l’université d’Aix-Marseille, le second à l’université de Nice Sophia Antipolis. Outre ce Petit traité, ils ont rédigé ensemble trois ouvrages : Soumission et idéologies et La soumission librement consentie (Presses universitaires de France), ainsi que A radical dissonance theory (Taylor & Francis)

« Comment amène-t-on autrui à faire ce qu’on voudrait le voir faire ? La solution se trouve dans cette introduction aux techniques de manipulation. » Le Monde

« Et le plus fort, c’est que ça marche aussi en amour. Essayez, vous verrez… » L’Echo des Savanes

« Cinquante ans de recherches scientifiques, basées sur l’administration de la preuve, permettent aujourd’hui à qui veut influencer autrui de mettre un maximum de chances de son côté et à qui en assez de se faire « manipuler » de mieux comprendre les ressorts psychologiques au moyen desquels il se fait piéger » Réponse à tout

« Finalement, le titre est on ne peut plus exact. La manipulation est observée sous tous ses angles scientifiques, puis disséquée dans toutes ses utilisations pratiques… » Challenges

Mon résumé

Plutôt que de vous faire un résumé de ce livre qui m’a particulièrement marqué, je vais en ressortir deux concepts qui sont gravés en moi à jamais.

Le premier est le piège abscons. Qui ne connaît pas ce principe peut se retrouver embarqué dans un puits sans fond. Il y a plusieurs exemples dans le livre pour l’illustrer, je vais vous donner l’un d’eux de mémoire grossière.

Une entreprise comptant plusieurs antennes à travers le pays décide d’en ouvrir une nouvelle. Cela lui coûte 100.000 €, comme pour toutes les autres qui sont chacune d’elles devenues rentables assez rapidement. Quelques semaines plus tard, la nouvelle entité ne fonctionne pas aussi bien que les autres, même mal. Aussi, pour mieux lancer la machine, l’entreprise décide d’investir 20.000 € de plus dans la communication. Mais quelques mois plus tard, l’antenne ne décolle toujours pas et commence à contracter des pertes, 30.000 €. Une décision doit être prise, perdre les 150.000 € déjà dépensés ou investir dans de meilleurs outils marketing et relancer une campagne publicitaire à hauteur de 50.000 €. La deuxième solution sera privilégiée et nous en sommes maintenant à 200.000 € investis. Quand le bilan de fin d’année fera apparaître de nouvelles pertes à hauteur de 70.000 € supplémentaires, faudra-t-il abandonner ces 270.000 € ou continuer à investir pour espérer les récupérer ?

Voici un exemple de piège abscons, il y en a d’autres. Nous avons chacun de nous des centaines d’occasion dans une vie d’entrer dans l’un d’eux. Après lecture de ces lignes et surtout de ce livre, vous aurez moins de chances de vous faire embarquer dans ce type de cercle vicieux.

Dans cet ouvrage, une dame sera omniprésente, Madame O.. Madame O. est en réalité la personnification d’une population étudiée.

Allons donc voir Madame O. et demandons lui de mettre un panneau 4×3 dans son jardin pour lutter contre l’insécurité routière. Elle refusera.
Demandons lui à la place d’afficher un petit autocollant sur sa fenêtre donnant sur la rue pour aider à la sécurité des piétons. Elle acceptera à l’occasion. Mais ce qui est intéressant, c’est qu’après avoir posé cet autocollant, si vous revenez la voir avec votre panneau 4×3 quelques jours plus tard, cette fois elle l’acceptera !

Demandons lui maintenant à la sortie de son supermarché de donner un petit peu d’argent pour les pauvres, la plupart du temps, Madame O. refusera. Par contre, si à l’intérieur des rayons une personne âgée lui a demandé de lui attraper un pot de moutarde en haut du rayon, qu’ensuite elle a gentiment laissé passer à la caisse un jeune homme qui n’avait que deux articles et que dans la galerie marchande elle aide une femme enceinte à ramasser son sac à main lâché malencontreusement, venez alors lui demander de donner de l’argent aux pauvres et Madame O. le fera avec plaisir !

Vous ne voyez pas le rapport ? Vous ne comprenez pas comment on peut manipuler une personne pour atteindre nos objectifs ? Il vous faut alors lire ce livre. Attention, vous allez acquérir des techniques de manipulation qui ne doivent pas être à usage malhonnête, le titre du livre le fait remarquer. Mais que ce soit pour de nobles causes ou pour un usage défensif, faites moi confiance ce livre vous sera d’une grande utilité tout au long de votre vie.

Quatrième de couverture

Ouvrage incontournable, Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent a été traduit en quarante langues et a inspiré des millions de personnes à travers le monde.

Stephen R. Covey synthétise plusieurs siècles de sagesse et propose une véritable odyssée au cœur de la nature humaine et de ses valeurs. Grâce à un savant dosage de talent, de compassion et d’expérience, chaque page contribue à des prises de conscience fondamentales.

Ne tardez pas, découvrez les sept habitudes qui vous permettront de relever les défis de votre vie privée, familiale et professionnelle, et de créer un bonheur durable !

Mon résumé

Véritable best-seller, ce livre est incontournable pour tous ceux qui ont assez d’humilité pour chercher des solutions et des astuces afin de s’améliorer.
Si vous souhaitez une grande carrière professionnelle, vivre au sein d’une famille heureuse ou tout « simplement » donner un but à votre vie (et y parvenir), vous ne devez pas faire l’impasse sur ce livre passionnant.

Le début de cet ouvrage est une mise en contexte, l’auteur se présente afin que vous considériez ses propos à leur juste valeur. Si vous n’accrochez pas lors de ces premières pages et que la lecture est laborieuse, persévérez, ça en vaut vraiment la peine. C’est à partir de la première habitude que vous allez vraiment apprendre des concepts qui resteront gravés à vie, pour le meilleur. Je vais vous faire part ici de deux d’entre eux qui sont ancrés désormais dans mon quotidien.

La proactivité. Je vais vous définir ce terme en résumant un passage du livre. Voici un manager qui méprisait ses salariés, tous étaient soumis à des décisions unilatérales, parfois injustes ou inutiles et étaient traités comme des moins que rien. Personne n’était motivé et souffrait de cette ambiance délétère aussi bien professionnellement que personnellement. Je suis sûr que cette situation peut malheureusement être vécue par certains d’entre vous. Puis voici un de ces salariés, nommons le Sébastien, qui décida de pratiquer la proactivité. Il fit ce qu’on pourrait appeler du zèle. C’est à dire qu’il rendit les rapports demandés mais avec des commentaires personnels, les informations qui lui étaient demandées furent rendues avec de nombreuses autres auxquelles le manager n’avait même pas pensé, très utiles. Au fur et à mesure, le supérieur hiérarchique compris les compétences de Sébastien et lui demandait de plus en plus son avis. Grâce à cela, Sébastien pu rentrer dans les prises de décision et pendant les réunions impliquant tous les salariés, il était le seul à ne pas être dénigré.

Ceci est un exemple d’entreprise, mais vous verrez dans le livre que la proactivité peut être appliquée tous les jours, dans n’importe quelle situation privée ou professionnelle.

Le deuxième concept qui changea une certaine vision de ma vie est le cercle d’influence. Imaginez que vous soyez un petit indien, tout seul, et que votre préoccupation soit de renverser l’empire britannique. Comment pourriez-vous rivaliser ? Ne serait-ce qu’espérer accomplir la mission que vous vous êtes fixé ? La solution est de se concentrer sur son cercle d’influence et de l’agrandir. En montrant l’exemple aux quelques personnes qui l’entouraient, Gandhi, agrandit son cercle d’influence de jour en jour jusqu’à renverser le plus grand empire colonial de l’époque et donna l’indépendance à son gigantesque pays.

Une fois encore, cet exemple, parmi d’autres, est détaillé dans le livre. Je vous assure qu’une fois que vous aurez lu les lignes s’y rapportant, vous ne serez plus la même personne.

Ce livre fait définitivement parti de mes meilleures lectures. Je le conseille à chacun d’entre vous.

Quatrième de couverture

La Roya est un fleuve qui prend sa source en France, au col de Tende et se jette dans la Méditerranée à Vintimille, en Italie.

Durant l’été 2017, Baudoin et Troubs ont parcouru cette vallée, à la rencontre des membres du collectif « Roya Citoyenne« , des gens qui, comme Cédric Herrou, viennent en aide aux migrants qui tentent de passer la frontière.

Comme à leur habitude (Viva la vida, Le Goût de la terre) ils ont rempli leurs carnets de portraits et ils interrogent avec bienveillance et simplicité, la violence du monde et l’humanité qui en jaillit. Cette fois ils sont ici, dans le sud de la France, confrontés au racisme et à la solidarité, et cette question qui ne les quitte pas : « pourquoi pour moi c’est possible et pas pour un Afghan, un Soudanais, un Erythréen, un ? ».

Préfacé par JMG Le Clézio, Humains interroge notre vivre ensemble et notre projet européen, confronté aux migrations politiques aujourd’hui et climatiques demain, et nous rappelle que ce les états qualifient de flux représente en fait de précieuses vies humaines.

Mon résumé

Les flux migratoires, les migrants, les émigrés, les clandestins, les demandeurs d’asile, les réfugiés, climatiques, économiques, politiques. Si cette bande dessinée ne devait vous apporter qu’une seule chose, ce serait de mettre un visage et une histoire derrière tous ces termes trop fades et devenus dénués de toute humanité.

Les années 2010 ont été marquées par l’arrivée en Europe d’un nombre tout à fait exceptionnel de personnes désirant vivre au sein de notre société occidentale. Au-delà des chiffres répétés dans les médias et parfois détournés par les responsables politiques, qui peut se targuer d’avoir connaissance personnellement de ce qui se passe vraiment à nos frontières ?

Deux dessinateurs décidèrent de se faire leur propre idée en allant à la rencontre de ces gens désirant venir en France par des passages dans les montagnes proches de Menton, à frontière italienne. Par l’intermédiaire de collectifs agissant à aider ces réfugiés, les dessinateurs rencontrèrent des hommes et des femmes, chacun avec sa propre histoire, souvent tragique malheureusement.

Ce qui m’a particulièrement marqué à la lecture de cet album, c’est le profond désir de solidarité qu’ont certaines personnes. Quand bien même un réfugié viendrait pour bénéficier des aides de l’état français (c’est à dire de notre aide) et profiter de la société de consommation, cela suffit-il à ne pas se soucier d’un jeune homme de 19 ans, séquestré, violé et réduit à l’esclavage dans son pays ? Le fait qu’il soit étranger diminue-t-il sa souffrance ? N’agirerions nous pas si la scène se passait sous nos yeux ?

La question de l’immigration est un sujet brûlant. On parle de chiffres, de raisons économiques, de tradition, de culture, on raisonne trop souvent comme s’il n’y avait pas de juste milieu, de mesure. Ce livre vous emmène au contact de ces gens, concrètement, pour que vous puissiez voir de façon beaucoup plus détaillée qu’à la télévision ce qu’il se passe à nos frontières.

Je conseille ce livre à tout le monde mais tout particulièrement aux adolescents qui pourraient voir grandir en eux un sentiment d’altruisme et de solidarité qu’ils conserveront à vie.

Comme expliqué dans l’introduction, cette liste est loin d’être exhaustive. Ne serait-ce que de mon côté, je n’ai pas encore mis en ligne tous les livres dont j’aimerais vous parler. Je n’imagine même pas ce qu’il en serait si chaque lecteur de ces lignes proposait ses lectures.

Mais je suis très curieux ! Alors n’hésitez pas à partager dans les commentaires ci-dessous les meilleurs livres que vous ayez lu. Je me ferai un plaisir de les relayer et d’utiliser ces informations pour mes propres lectures.

Vous pouvez également partager cette page tout autour de vous, la lecture a tellement de bienfaits que vous ne pourrez faire que des heureux.

Merci et bonne lecture

You have Successfully Subscribed!