Dernière mise à jour de l’article : 04/10/2021

Le vapotage est une pratique qui se répand de plus en plus dans le monde. Considéré comme une solution contre le tabagisme pour certains, il demeure pour d’autres une pratique malsaine.

Est-ce vraiment une solution salvatrice contre le tabagisme ou une menace pour la santé de l’entourage ? Voici ce qu’il en est vraiment.

Le vapotage semble beaucoup moins nocif que de fumer une cigarette classique

Le vapotage est sans risque pour l’entourage selon certains chercheurs

Plusieurs études ont été effectuées afin d’apporter de véritables réponses aux inquiétudes des personnes vivant avec des vapoteurs. Elles se sont basées sur la fréquence de vapotage et les composants de l’e-liquide.

Le vapotage passif moins nocif que le tabagisme passif

Certains pensent que le vapotage passif est tout aussi nocif que le tabagisme passif, les études scientifiques en ont prouvé le contraire. Les cigarettes électroniques ne produisent pas de fumée, mais plutôt de la vapeur d’eau. Les éléments contenus dans la vapeur disparaissent à 95 % en moins d’une minute. Il n’y aurait donc presque aucune chance que cela rende malade une personne à proximité.

Par conséquent, le vapotage passif pose moins de problèmes que le tabagisme passif, la nocivité de ce dernier étant prouvée dans le monde entier. 

Cela ne veut pas dire que vous ne devez pas protéger ceux qui vous entourent. Même si l’émanation semble sans risques, ne laissez pas votre kit de vapes à la portée de vos enfants. Évitez également d’exposer les mineurs à la vapeur des e-cigarettes. Il est aussi judicieux de ne pas vapoter en public, ne serait-ce que pour des raisons de savoir-vivre. 

La vape et ses composants

Pour les scientifiques, la demi-vie de la vapeur est environ cent fois plus courte que la demi-vie de la fumée de tabac. Cela est prouvé par un rapport officiel commandé par le ministère de la Santé, après des tests menés dans les pièces où des cigarettes électroniques étaient utilisées. Selon ce rapport, la teneur en composants de la vapeur de la cigarette électronique est bien en deçà des valeurs toxiques ou cancérigènes connues.

Les principaux composants du vapotage sont : 

  • du propylène glycol ;
  • de la glycérine végétale ;
  • des arômes et de la nicotine.

Ainsi, même dans les conditions d’utilisation extrêmes, le vapoteur ne soufflera pas de monoxyde de carbone, ni de goudron ou de produit toxique sur le visage des passants. De même, aucune substance toxique ne sera répandue dans l’atmosphère.

De ce fait, il n’existe aucun danger à vapoter à proximité des personnes. En comparaison, la vapeur des cigarettes électroniques ne permettra pas à votre entourage d’inhaler les 4 000 produits chimiques contenus dans la fumée de tabac. Elle ne contient ni irritants ni produits toxiques, encore moins une cinquantaine de substances pouvant provoquer ou favoriser l’apparition des problèmes cancérigènes.

Par conséquent, les études ont conclu que la vapeur des cigarettes électroniques se dissipe plus vite et ne présente pas de traces de toxicité.

Le vapotage peut être nocif pour l’entourage, selon des scientifiques norvégiens

Selon un rapport de l’Institut norvégien de santé publique, les inhalations de la fumée des e-cigarettes sont nocives pour la santé. Elles peuvent provoquer des troubles et une irritation du système cardiovasculaire. Le simple fait de se tenir à côté d’une personne qui vape une cigarette électronique présente également un risque. 

Il s’agit notamment d’un risque de dépendance à la cigarette électronique. L’institut a expliqué que l’exposition passive au niveau de nicotine environnementale et des aérosols de cigarettes électroniques peut augmenter les niveaux de nicotine dans le sang. Ces niveaux peuvent être aussi élevés que chez les personnes qui sont concernées par le tabagisme passif.

Même si la conclusion tirée après cette étude des chercheurs norvégiens est que le vapotage est nocif pour le vapoteur et son entourage, aucune analyse à ce sujet ne peut l’affirmer à 100 %. Il est possible que d’autres recherches soient effectuées à la demande du gouvernement norvégien.

Pour l’instant, la cigarette électronique peut être synonyme de sevrage tabagique.

Pin It on Pinterest