Mise à jour : 13/07/2020

Je reçois aujourd’hui Sandrine qui va nous parler de chaussettes Made in France. Mais pas seulement car la marque Bonpied utilise des matériaux écologiques et aide les personnes sans-abris. Interview

« Bonpied est une marque de chaussettes fabriquées en France » 

Bonpied, la marque de chaussettes Made in France

Bonjour Sandrine, je vous reçois pour discuter de votre marque Bonpied, de Made in France, de tissus écologiques, de sans domicile fixe et de votre détermination à les aider. Pourriez-vous commencer par vous présenter personnellement ?

Bonjour à toute la communauté Prends en Soin. Je m’appelle Sandrine et j’ai 48 ans. J’habite à Paris et depuis quelques années je suis bénévole à la Protection Civile. Dans le cadre de maraudes hebdomadaires au contact des SDF, j’ai pu constater que le vêtement qu’ils demandaient le plus est les chaussettes. Mais de notre côté l’association n’en a que rarement à distribuer.

En réfléchissant sur ce déficit, j’ai imaginé un modèle par lequel les consommateurs bienveillants et solidaires pourraient offrir une paire de chaussettes à chaque fois qu’ils en achetaient une pour eux-mêmes. C’est comme ça qu’est né l’idée de Bonpied.

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, parlez-nous justement s’il vous plaît de votre marque, Bonpied.

Bonpied est une marque de chaussettes fabriquées en France qui donne une paire de chaussettes aux sans-abris pour chaque paire achetée. Le déclic pour lancer la marque a été un échange avec mes amis designers textiles Catherine et Dominique Le Bagousse qui sont basés à Nantes. Ils ont complètement adhéré au concept et ont accepté de s’investir pour lancer cette marque avec moi.

C’était il y a un peu plus d’un an. Ainsi c’est eux qui ont trouvé un fabriquant français et l’ont convaincu de travailler avec nous. Ils ont dessiné tous les modèles de chaussettes et c’est de chez eux que se passe la logistique des commandes. Depuis nous avons fait une campagne de crowdfunding juste avant l’été 2019 (qui a dépassé son objectif de plus de 20%) et nous avons lancé le site internet Bonpied à la mi-octobre (notamment grâce à l’implication d’une quatrième personne : Côme Piston d’Eaubonne qui aide sur la partie informatique).

A date nous en sommes à un peu plus de 1500 paires de chaussettes données à des associations au contact des sans-abris.

« La fabrication en France est un parti pris risqué »

Recyclage des chaussettes Bonpied

Le Made in France est omniprésent sur Prends en Soin, notamment par le Guide vers 100% Made in France dont vous faites partie. Vous avez aussi décider de beaucoup miser sur la fabrication française. Pourquoi ?

La fabrication en France est un parti pris risqué pour nous dans la mesure ou le revenu de la vente d’une paire doit couvrir les coûts d’achat de deux paires : celle pour le client et celle pour les sans-abris. 

Pour autant cela s’est imposé comme une évidence. Notre marque a une valeur centrale, c’est la bienveillance. Nous bénéficions de celle de nos clients, nous l’avons en interne entre nous dans l’équipe et la vivons pour les personnes sans-abris mais elle ne s’arrête pas là ! Nous la concevons comme la colonne vertébrale qui relie toutes les personnes qui contribuent à la fabrication de nos chaussettes mais aussi à l’environnement : Nous avons des garanties sur le droit du travail des ouvrier. Nous avons des garanties de respect des normes environnementales aux différentes étapes de production (teinture des fils par exemple).

En travaillant localement et sur la base de petites séries, nous limitons l’impact carbone de nos chaussettes, qui seront toutes utiles (les éventuels invendus seront donnés). Les fabricants français font un travail de la plus haute qualité qui est reconnu par plusieurs labels et c’est une garantie de la satisfaction de nos clients. Et enfin pour nous il est important de contribuer à la valorisation d’un savoir-faire durable et local.

La protection de l’environnement est également une valeur que vous prônez. Expliquez-nous le processus qui vous permet de transformer des bouteilles en plastique et du coton usagé en chaussettes neuves.

Notre modèle « Sacha » est fabriqué à partir de fils issus du recyclage de coton et de bouteilles en plastique. La production du fil de coton recyclé commence par la collecte des déchets textiles issus de la production de textiles et de vêtements. Ces tissus sont ensuite séparés par couleur. Ces mélanges de couleurs sont coupés et mélangés pour former des fils à l’aide de machines. 

Par ailleurs les bouteilles en plastique sont broyées, effilées et rebobinées en fil. Ces processus de fabrication des fils permettent de réduire :

  1. les déchets non exploités (coton et bouteilles plastiques)
  2. la consommation d’eau et sa pollution
  3. la consommation d’énergie
  4. l’utilisation de produits chimiques pour la teinture
  5. l’émission de gaz à effet de serre

Les chaussettes « Sacha » sont éco-responsables en plus d’être solidaires du fait de leur faible impact écologique.

Ce procédé est-il transposable à d’autres types de vêtements potentiellement ?

De fait, le fil obtenu n’est pour l’instant disponible qu’en couleur sombre, ce qui ne répond pas nécessairement aux besoins de tous les designers. Les couleurs sombres nous sont utiles pour offrir une gamme de chaussettes unies et sobres qui passent avec tout, notamment pour le travail.

Ces couleurs sombres correspondent en plus aux besoins du terrain pour les chaussettes données aux sans-abris qui préfèrent des couleurs non-salissantes.

« Pendant le confinement, les personnes sans-abris ont été très exposées à la maladie »

Sacha, des chaussettes Made in France

Nous allons maintenant parler d’un autre sujet qui vous tient à cœur, la protection des sans-abris. Vous agissez concrètement en fournissant une paire de chaussettes à un sans domicile fixe pour toute paire de chaussettes achetée. Tout d’abord, pouvez-vous nous donner quelques indications sur la situation générale des sans domicile fixe en France à l’heure actuelle ?

Nous ne disposons pas de recensement récent du nombre de SDF en France. Le dernier fait par l’INSEE date déjà de 2013 et en avait compté 142 000. Depuis le problème est allé grandissant et va s’accentuer avec la crise du COVID-19.

Je ne peux parler que de ce que j’ai pu observer personnellement à Paris. Pendant le confinement, les personnes sans-abris ont été très exposées à la maladie et n’ont pas pu matériellement se confiner. Les maraudes ont été adaptées pour leur apporter deux repas par jour à leur point fixe afin de leur éviter de bouger. Par ailleurs les ressources de bagagerie, accueil sanitaire, accueil de jour, ont dans un premier temps fermé leurs portes pour ne les rouvrir que partiellement. Au tout début ils n’avaient plus d’accès à l’eau du fait de la fermeture des parcs non plus qu’aux sanitaires. Ces situations ont été graduellement remédiées par la Ville de Paris.

Maintenant, la crise économique va inéluctablement enfler les rangs des SDF au moment même où les associations ont moins de bénévoles et moins de ressources financières pour leur venir en aide. La situation est très compliquée.

Faites-nous prendre conscience à quel point une paire de chaussettes de qualité peut changer la vie d’une personne vivant dans la rue.

En ville et notamment à Paris que je connais mieux, il existe des ressources qui sont mises à la disposition des SDF pour se laver, se nourrir, poser ses bagages, se socialiser mais il faut être suffisamment mobile pour aller de ressources en ressources. Cette mobilité représente 10 à 15 km à pied pour jour en moyenne. Elle n’est possible que si l’état de santé général et des pieds en particulier est bon. La santé des pieds passe par leur hygiène (accès aux sanitaires et aux soins), des chaussures adaptées et enfin des chaussettes propres et chaudes.

« Proposez une paire [de chaussettes] à chaque personne à la rue que vous croisez »

Y’a-t-il un sujet que nous n’avons pas abordé dont vous aimeriez parler ?

Il y en a deux : Nous travaillons main dans la main avec des associations dont le travail est remarquable. C’est à eux que nous confions des cartons entiers de chaussettes et ce sont leurs bénévoles qui sont nos relais auprès des bénéficiaires de notre action. Nous ne saurions trop les remercier de leur engagement quotidien sur le terrain. Nous travaillons en partenariat avec la Protection Civile, bien sûr, mais également l’association Sock en Stock, les Restaurants du Cœur, Utopie56, Une Couverture pour l’hiver, Autre Monde …

Toujours sur le sujet des partenariats, nous collaborons avec la marque française Kindy afin de valoriser leurs stocks invendus. Ces invendus ont déjà eu un coût environnemental pour leur fabrication et il s’agit maintenant de les rendre utiles (au lieu d’en fabriquer des nouvelles). Nous rachetons ces invendus exclusivement pour nos dons aux associations.

Nous sommes à la fin de l’interview, je vous remercie pour le temps que vous avez consacré à la communauté de Prends en Soin. Avez-vous pour conclure un conseil, une maxime, une citation ou un livre qui vous accompagne dans votre quotidien et que vous aimeriez partager avec la communauté ?

Mon conseil sera très prosaïque : pour vous convaincre, vous lecteur, de l’importance des chaussettes pour les sans-abris, faites tout simplement le test vous-même. Achetez un pack de chaussettes et proposez une paire à chaque personne à la rue que vous croisez. C’est un objet léger, peu encombrant et qui leur sera toujours utile. La personne sera surprise de votre compréhension de leurs besoins réels.

Et si vous êtes plusieurs centaines à le faire après avoir lu cet article, vous aurez un impact immédiat et qui sait, vous initierez un contact qui pourrait se prolonger dans la durée ?

 

Pour visiter le site internet de Bonpied, la marque de chaussettes bienveillantes : https://www.bonpied.eu

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This