Mis à jour le

Je ne suis pas vegan, mais je suis soucieux du bien-être animal. C’est un paradoxe avec lequel je vis depuis plusieurs années. Ceci dit, je suis loin de dévorer des côtes de bœuf tous les week-ends.

À défaut d’être 100% vegan, je m’efforce au quotidien, un repas après l’autre, d’éliminer tout ingrédient issu de l’exploitation animale. Condensé dans une journée type, voici un régime vegan pratique, que vous ayez adopté le véganisme intégralement ou pas.

Plats vegan

Véganisme : quelques informations essentielles

Avant de commencer, je dois vous avouer que j’ai une aide précieuse dans ma quête à devenir vegan : le Thermomix. Pour autant, tout ce que je vais vous présenter ci-dessous peut-être cuisiné sans l’aide du moindre robot culinaire.

Ensuite, je sais que les éventuelles carences peuvent dissuader certains de devenir vegan. Sachez qu’il existe des sites internet comme vegetopie.com qui proposent des compléments alimentaires spécialement conçus pour les adeptes du véganisme.

Pour finir, je ne suis pas nutritionniste et la journée type que je vous propose n’est pas forcément optimale. Je vous laisse le soin de vous renseigner au-delà si vous souhaitez une alimentation parfaite pour votre organisme.

Maintenant que toutes les précautions sont prises, c’est parti !

 

Illustration d'un plat vegan

 

Le petit-déjeuner d’un vegan

Bon, déjà le grand verre d’eau est fondamental avant de faire quoi que ce soit. C’est ce que je fais et il n’y a rien de mieux pour me réveiller. Suivi d’un café.

Vous pouvez continuer sur un fromage blanc sans lactose. Le mien peut se constituer de lait de soja, d’un yaourt nature au soja et de purée d’amande blanche.

D’ailleurs, le lait d’amandes est une excellente alternative au lait de vache. Si vous en avez la possibilité, essayez de le faire vous-même. C’est très simple et bien moins onéreux que dans le commerce.

Et puis des fruits ! Mangez tout ce que vous aimez. L’alternance des saisons vous permettra de modifier vos habitudes tranquillement et de varier vos apports nutritifs.

Le repas du midi, le déjeuner d’un vegan

Ce repas est celui que j’arrive le mieux à rendre vegan tout au long de l’année.

Il tourne souvent autour d’une salade de riz que j’agrémente de petits pois, de carottes et de courgettes. Je peux modifier les légumes bien sûr en fonction de la saison et des courses. Je rajoute de l’huile d’olive, du vinaigre, du sel et du poivre. Très rapide à faire, j’en fais pour plusieurs jours, c’est très pratique.

Pour changer, je peux partir d’une base de lentilles plutôt que de riz. Je rajoute du maïs, des carottes, des haricots rouges ou blancs, presque tout ce qui me passe sous la main.

Pour ces deux recettes vegan, j’utilise une vinaigrette préparée par mes soins à l’avance. J’en fais un litre à chaque fois, toujours pour des raisons pratiques.

Le dîner pour aller se coucher rassasié

Je suis un véritable passionné du poireau. Gustativement parlant bien sûr, je ne suis pas sûr qu’il existe un musée pour ce délicieux légume. Je peux donc, les soirs d’hiver, me délecter d’une bonne soupe de poireaux. J’ai besoin de manger en quantité, car je fais pas mal de sport, je rajoute donc du pain de campagne. Avec un peu de vin blanc et d’ail, je peux ensuite dormir en paix.

Variante pour l’été

Consommer des légumes de saison est primordial à mes yeux. La variante en été peut être le velouté de haricots verts. En ajoutant des courgettes, des oignons et de la noix de muscade moulue, c’est un délice.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This